NoScript
General.CookieInfo
General.Confirm
Homepage > A propos de Crisis Group

A propos de Crisis Group

Vous pouvez visionner cette vidéo avec des sous-titres en français en cliquant sur l'icône « Captions » (« Sous-titres ») en bas à droite de la vidéo.

L’International Crisis Group est une organisation non gouvernementale, indépendante et à but non lucratif, qui œuvre pour la prévention et la résolution des conflits armés.

  • 1995, l’année de fondation de Crisis Group
  • 20,5 millions de dollars, le budget annuel pour 2012
  • Environ 154 employés à travers le monde, originaires de 53 pays différents et parlant 50 langues
  • Plus de 66 situations de conflit potentiel ou en cours couvertes par des analystes sur le terrain
  • Plus de 110 numéros de Crisis Watch publiés depuis 2003, envoyés chaque mois à plus de 132 000 personnes
  • Plus de 1 000 rapports et briefings publiés depuis 1995
  • Plus de 159 000 personnes inscrites en ligne pour recevoir les rapports
  • Présidente-directrice générale : Louise Arbour, ancienne haut commissaire des Nations unies aux droits de l’homme (depuis juillet 2009)
  • Plus de 20 000 personnes aiment notre page Facebook, et plus de 35 000 personnes nous suivent sur Twitter

Chaque année, Crisis Group :

  • Publie environ 90 rapports et briefings qui contiennent au total quelque   2 500 recommandations
  • Organise quelque 5 000 réunions avec des dirigeants politiques et autres personnalités importantes dans le cadre de son travail de plaidoyer
  • Accueille environ 2 millions de visiteurs sur son site internet
  • Publie environ 200 tribunes dans les plus grands titres de la presse internationale, dont la moitié environ dans d’autres langues que l’anglais
  • Est citée plus de 5 000 fois dans la presse écrite et électronique
  • Produit environ 70 podcasts dans plusieurs langues sur de nombreuses situations de conflit

Notre méthodologie
Notre organisation
Nos bureaux

Notre financement
Notre histoire

Notre méthodologie

Crisis Group est une organisation sans équivalent dans le domaine de la prévention et de la résolution des conflits : le travail de ses analystes de terrain permet de formuler des recommandations politiques qui sont ensuite promues grâce à un travail de plaidoyer effectué auprès des plus hautes sphères dirigeantes. Deux groupes de personnes jouent un rôle clé : ses responsables, qui sont souvent d’anciens hauts fonctionnaires, et les membres de son Conseil d’administration, composé de deux anciens Premiers ministres, deux anciens présidents, huit anciens ministres des Affaires étrangères, un ancien commissaire européen, un titulaire du prix Nobel de la paix et de nombreux autres dirigeants issus des milieux politiques, diplomatiques, des affaires et de la presse.

Thomas R. Pickering Le Conseil d’administration est présidé par l’ambassadeur Thomas R. Pickering, ancien sous-secrétaire d’Etat américain et ancien ambassadeur américain aux Nations unies, en Russie, en Inde, en Israël, en Jordanie, au Salvador et au Nigéria.  
   
Ayo Obe



Ghassan
Le Conseil comprend également deux vice-présidents : Ayo Obe, juriste à Lagos, au Nigéria, et Ghassan Salamé, directeur de l’Ecole des affaires internationales de Sciences-Po Paris.
     
Louise Arbour Louise Arbour, ancienne haut commissaire des Nations unies aux droits de l’homme et ancienne procureure générale des Tribunaux pénaux internationaux pour l’ex-Yougoslavie et le Rwanda, est la présidente-directrice générale de Crisis Group. Son prédécesseur, Gareth Evans, est un ancien ministre australien des Affaires étrangères (de 1988 à 1996) et participe à de nombreux groupes d’experts et comités internationaux. Il a présidé Crisis Group de janvier 2000 à juillet 2009.

Depuis dix-sept ans, le travail de plaidoyer et les rapports de Crisis Group ont eu un impact direct et considérable sur la prévention, la gestion et la résolution des conflits à travers le monde. Crisis Group a acquis une renommée mondiale et a fourni un soutien efficace aux dirigeants politiques dans la formulation d’une réponse adéquate au terrorisme islamiste, à la prolifération nucléaire, à l’impunité pour les crimes internationaux, aux trafics d’armes et de drogues, ainsi qu’aux autres problèmes inhérents aux Etats fragiles ou menacés par des conflits. Les interlocuteurs de Crisis Group affirment régulièrement que son travail de promotion de la paix et de la sécurité internationales est devenu indispensable.

Crisis Group exerce un rôle clé dans la prévention et la résolution des conflits de cinq manières principales. L’organisation :

  1. Met en garde contre le risque imminent de conflit grâce à sa présence et sa couverture de nombreux pays, à travers ses rapports, son bulletin mensuel Crisis Watch et des alertes de conflit consacrées à un pays en particulier (comme le Mali, le Soudan ou la Syrie) ;
  2. Produit une analyse et fournit des conseils, grâce à ses experts basés sur le terrain et travaillant de manière indépendante, sur de nombreuses problématiques liées à des situations de conflit potentiel ou en cours à travers le monde, et aide le Conseil de sécurité des Nations unies, les organisations régionales, les bailleurs de fonds et les pays concernés à faire plus et mieux pour prévenir, gérer et résoudre les conflits ;
  3. Livre une étude objective et dresse un tableau complet des acteurs en présence qui ne sont accessibles nulle part ailleurs (comme sur la Jemaah Islamiyah en Indonésie ou les FARC en Colombie) ;
  4. Propose de nouvelles réflexions stratégiques sur les conflits ou crises les plus insolubles, en remettant en cause les idées reçues ou réfléchissant à partir de celles-ci (comme sur le Kosovo, le Myanmar, le Soudan/Soudan du Sud, la Somalie, le conflit israélo-palestinien, l’Afghanistan et le Pakistan) ; et
  5. Attire l’attention internationale sur les conflits et les processus de paix sous-médiatisés (comme la Guinée-Bissau, le Sri Lanka, le Nagorno-Karabakh, la Colombie et le Guatemala) lorsque le monde est préoccupé par d’autres crises.

Notre organisation

L’International Crisis Group est désormais reconnue comme l'une des plus grandes sources indépendantes et impartiales d’analyse et de conseil à destination des gouvernements et des organismes intergouvernementaux tels que les Nations unies, l’Union européenne et la Banque mondiale, dans le domaine de la prévention et de la résolution des conflits armés. Notre travail a été salué par des personnalités importantes de la communauté internationale :

 « La voix de la conscience mondiale, et une véritable force de paix »

- Kofi Annan, ancien secrétaire général des Nations unies

« Une voix d'influence et d'inspiration dans le domaine de la prévention des conflits »

- José Manuel Barroso, président de la Commission européenne 

« Dans les recoins les plus troublés du monde, les yeux, les oreilles et la conscience de la communauté internationale »

- Bill Clinton, ancien président américain 

« L’analyse de l’International Crisis Group sur la Colombie constitue une source importante pour nous aider à mieux comprendre les réalités de notre pays et à répondre aux questions les plus complexes, telles que le progrès et les difficultés en matière de droits de l’homme, et le défi considérable que représente la prise en charge globale des victimes dans notre pays »

- Angelino Garzon, vice-président colombien 

« Une organisation qui offre une panoplie complète d’outils en faveur de la prévention des conflits »

- Madeleine Albright, ancienne secrétaire d’Etat américaine
 « Un reflet de la conscience du monde »

- Colin Powell, ancien secrétaire d’Etat américain 

 « Une organisation influente et largement respectée » 

- Condoleezza Rice, ancienne secrétaire d’Etat américaine

 « Une source indispensable d’information pour les gouvernements et un large éventail d’institutions travaillant activement pour la paix et la résolution des   conflits »

- Miguel Ángel Moratinos, ancien ministre espagnol des Affaires étrangères

 « Une idée brillante … merveilleusement mise en œuvre », le bulletin Crisis Watch étant « mieux que tout ce que j’ai pu voir au gouvernement »

- feu Richard Holbrooke, ancien représentant spécial des Etats-Unis pour l’Afghanistan et le Pakistan

 « Ce que j’apprécie tout particulièrement, et qui distingue le travail d’ICG par rapport à la plupart des autres analystes, est l’importance accordée à la formulation de solutions politiques. Dans certains cas, j’ai appris l’existence de nouvelles possibilités grâce à vos rapports ; dans d’autres, votre analyse a confirmé les différentes options qui existaient déjà, en précisant le soutien que chacune d’entre elles recevrait. Etant donné l’incertitude qui caractérise les affaires politiques et militaires, une telle analyse indépendante vaut son pesant d’or »

- M. Gerard Lucius, directeur adjoint de mission, ambassade des Pays-Bas en Irak

Crisis Group reçoit par ailleurs régulièrement le soutien de certains grands médias : 

« Une combinaison indispensable d’analyse détaillée et de pragmatisme » 

- Quentin Peel, journaliste au Financial Times 

« Des rapports d’une qualité inestimable » 

- The Economist

Nos bureaux

Crisis Group Offices

Le siège de Crisis Group est situé à Bruxelles et l’organisation dispose de bureaux ou de représentations dans 34 villes : Abuja, Bangkok, Beyrouth, Bichkek, Bogotá, Bujumbura, Dakar, Damas, Dubaï, Gaza, Guatemala City, Islamabad, Istanbul, Jakarta, Jérusalem, Johannesburg, Kaboul, Katmandou, Le Caire, Londres, Moscou, Nairobi, New York, Port-au-Prince, Pékin, Pristina, Rabat, Sanaa, Sarajevo, Séoul, Tbilissi, Tripoli, Tunis et Washington.

Grâce à ses analystes basés dans des bureaux régionaux ou sur le terrain, ainsi qu’à ses consultants, Crisis Group couvre environ 70 zones de conflit potentiel ou en cours. En Afrique, il s’agit du : Burkina Faso, Burundi, Cameroun, Côte d’Ivoire, Erythrée, Ethiopie, Guinée, Guinée-Bissau, Kenya, Libéria, Madagascar, Nigéria, Ouganda, République centrafricaine, République démocratique du Congo, Sierra Leone, Somalie, Soudan, Soudan du Sud, Tchad, et Zimbabwe ; en Asie : Afghanistan, Birmanie/Myanmar, Cachemire, Corée du Nord, Détroit de Taïwan, Indonésie, Kazakhstan, Kirghizstan, Malaisie, Népal, Ouzbékistan, Pakistan, Philippines, Sri Lanka, Tadjikistan, Thaïlande, Timor-Leste, Turkménistan ; en Europe : Arménie, Azerbaïdjan, Bosnie-Herzégovine, Chypre, Géorgie, Kosovo, Macédoine, Russie (Caucase du Nord), Serbie et Turquie ; au Moyen-Orient et en Afrique du Nord : Algérie, Bahreïn, Egypte, Iran, Irak, Israël/Palestine, Jordanie, Liban, Libye, Maroc, Sahara occidental, Syrie, Tunisie et Yémen ; et en Amérique latine et aux Caraïbes : Colombie, Guatemala, Haïti et Venezuela.

Notre financement 

Income

Le budget annuel de Crisis Group s’élève à 20,6 millions de dollars pour l’année 2012-2013. Notre financement provient de gouvernements (49 pour cent), de fondations privées (20 pour cent) et d’entreprises et donateurs individuels (31 pour cent). Ces montants sont essentiellement alloués au budget général (plus de 70 pour cent), le reste étant affecté à des programmes particuliers. Pour plus d’informations sur le financement de Crisis Group, veuillez consulter la liste complète de nos donateurs. Vous pouvez également consulter nos comptes annuels et le rapport d’audit.

Notre histoire 

Crisis Group a été fondée en 1995, en tant qu’organisation non gouvernementale internationale, à l’initiative d’un groupe de personnalités américaines et européennes de renom, affligées par l’incapacité de la communauté internationale à prévoir et répondre de manière adéquate aux grandes tragédies des années 1990, qui ont frappé la Somalie, le Rwanda et la Bosnie. Il s’agit de Morton Abramowitz (ancien ambassadeur américain en Turquie et en Thaïlande et ancien président de la Fondation Carnegie pour la paix internationale), de Mark Malloch-Brown (ancien directeur du Programme des Nations unies pour le développement, ancien vice-secrétaire général des Nations unies et ancien ministre britannique), et du premier président de Crisis Group, le sénateur américain George Mitchell. Ils avaient pour ambition d’établir une nouvelle organisation, qui se distingue de toutes les autres, dotée d’un personnel hautement qualifié représentant les yeux et les oreilles de la communauté internationale face aux conflits, et d’un conseil d’administration composé de personnalités très influentes capables de mobiliser les dirigeants en faveur d’une action effective.

De débuts modestes – un bureau de deux employés à Londres et une petite équipe dans les Balkans et en Afrique de l’Ouest – Crisis Group a connu un essor rapide au cours des dernières années. Ses 154 employés à travers le monde sont originaires de 53 pays différents et parlent plus de 50 langues différentes, auxquels s’ajoutent environ 20 consultants et 40 stagiaires. Crisis Group publie chaque année quelque 90 rapports et briefings, ainsi que le bulletin mensuel CrisisWatch, qui fournit chaque mois une mise à jour de la situation dans plus de 70 pays ou zones de conflit potentiel ou en cours. Les publications de Crisis Group sont distribuées par courriel à environ 29 000 personnes ciblées et plus de 150 000 inscrits en ligne. Elles sont également disponibles gratuitement sur notre site internet, dont la popularité s’est fortement accrue ces dernières années : en 2011, il a accueilli près de 2 millions de visiteurs.

 

Les quinze ans de Crisis Group : 1995-2010

Crisis Group fête son quinzième anniversaire en 2010 avec deux publications spéciales :

Brochure : quinze années en première ligne

Présentation multimédia : les quinze ans de Crisis Group

Cadre stratégique

Ce document présente le cadre stratégique de Crisis Group pour les années financières 2011-2014. Il décrit en détail nos priorités et contient un filtre stratégique, c'est-à-dire une évaluation interne rigoureuse et un processus consultatif qui déterminent des critères clairs et cohérents pour prendre des décisions. Notre objectif global pendant ces trois années est de nous appuyer sur nos principaux points forts afin d'accroitre notre influence et notre impact.

Cadre stratégique 2011-2014 (en anglais)

Accréditation officielle de Crisis Group par l'OCDE

En juin 2010, Crisis Group a obtenu son accréditation officielle en tant qu'organisation internationale de développement du Comité d'aide au développement (CAD) de l'OCDE (plus d'informations ici). Cette décision consacre le rôle particulier que joue Crisis Group au sein et dans l'intérêt des pays en développement et reconnait le lien étroit entre sécurité et développement.