NoScript
General.CookieInfo
General.Confirm

Tchad

L’Afrique sans Kadhafi : le cas du Tchad

Rapport Afrique N°180, 21 octobre 2011

La chute, suivie de la mort le 20 octobre à Syrte, de Mouammar Kadhafi après un long règne est porteuse d’une promesse de transition démocratique en Libye. Cependant, elle place aussi ses voisins face à de potentiels nouveaux problèmes qui pourraient menacer la stabilité régionale.

Derniers rapports

L’Afrique sans Kadhafi : le cas du Tchad, Rapport Afrique N°180, 21 oct. 2011

La chute, suivie de la mort le 20 octobre à Syrte, de Mouammar Kadhafi après un long règne est porteuse d’une promesse de transition démocratique en Libye. Cependant, elle place aussi ses voisins face à de potentiels nouveaux problèmes qui pourraient menacer la stabilité régionale.

中文

Le Nord-ouest du Tchad :
la prochaine zone à haut risque ?
, Briefing Afrique Nº78, 17 févr. 2011

Le Nord-ouest du Tchad pourrait devenir la prochaine zone sahélienne d’implantation du trafic de drogues et des groupes fondamentalistes si le gouvernement tchadien continue de négliger la plus pauvre des pauvres régions de ce pays instable.

Tchad: au delà de l’apaisement, Rapport Afrique Nº162, 17 août 2010

Les prochaines élections au Tchad pourraient s’avérer une étape importante pour la relance du projet démocratique à condition qu’elles soient précédées d’une ouverture de l’espace politique.

Libye/Tchad : au-delà d'une politique d'influence, Briefing Afrique Nº71, 23 mars 2010

Depuis l’arrivée au pouvoir de Mouammar Kadhafi en 1969, la Libye est devenue le voisin le plus important du Tchad.

中文

Tchad : sortir du piège pétrolier, Briefing Afrique N°65, 26 août 2009

Depuis 2003, l’exploitation du pétrole a contribué lourdement à la détérioration de la gouvernance interne au Tchad, menant à une succession de crises politiques et de rébellions. Les retombées financières du pétrole – 53 millions de barils rapportant 1,2 milliards de dollars à l’Etat en 2007 – ont attisé les appétits au sein du régime qui ont, à leur tour, nourri des dissensions et débouché sur des rébellions rapidement soutenues par le voisin soudanais.

中文

Tchad : la poudrière de l'Est, Rapport Afrique N°149, 15 avr. 2009

L’Est du Tchad est une poudrière dont l’explosion pourrait déstabiliser l’ensemble du pays ainsi que les pays voisins et aggraver une situation humanitaire déjà désastreuse. Les conflits locaux fondés sur la raréfaction des ressources ont été exacerbés par des manipulations politiques nationales et régionales.

Tchad : Un nouveau cadre de résolution du conflit, Rapport Afrique N°144, 24 sept. 2008

La crise politique et sécuritaire que connaît l’Etat tchadien aujourd’hui est interne, et n’a pas été causée mais a simplement été exacerbée par son voisin soudanais. Depuis 1990 le pouvoir a été monopolisé par un clan de militaires zaghawa avec à sa tête Idriss Déby, menant à une aggravation des violences politiques et sociales, une détérioration des relations inter­communautaires, et au favoritisme clanique dans la distribution des ressources de l’Etat.

Tchad : vers le retour de la guerre ?, Rapport Afrique N°111, 1 juin 2006

En Avril 2006, le Tchad a failli basculer à nouveau dans la guerre civile. Les opérations militaires menées par les différents groupes armés d’opposition et la réponse des forces gouvernementales ont créé une insécurité sur la zone frontalière avec le Soudan et la République centrafricaine.